, ,

Les enfants-dieux de Bénarès

Varanasi

Les enfants-dieux de Bénarès

Cette année, le 19 Octobre, Jour de Dusherra.. mais pour certaines villes , il s’agit de bien plus que cela.

Premiere ville sainte de l’Inde, Bénarès, appelée également Varanasi, épouse depuis la nuit des temps la courbe du Gange, le fleuve vénéré par tous les hindous. Dans ses eaux, les pèlerins, venus par milliers, ne lavent pas seulement leurs corps, mais régénèrent aussi leur âme. Et mourir ici, pour que ces cendres soient jetées dans les flots sacrés, est un gage de non-réincarnation. Ville sainte de la mort, Bénarès multiplie aussi spectacles et festivals.

En Septembre, Octobre  cette année,

En automne, le maharaja de la ville  honore de sa présence la plus grande fête religieuse, la Ramlila. Durant un mois, des dizaines d’enfants, choisis dans chaque quartier de Bénarès, interprétent les dieux, héros du Ramayana, l’une des plus grandes épopées de l’hindouisme. Dans tous les quartiers, des maîtres apprennent à de jeunes garçons, agés de sept à quinze ans, les textes légendaires. Bénarès compte plusieurs troupes de jeunes acteurs. Sous l’oeil attentif de l’enseignant, les garçons s’entrainent à jouer le rôle des dieux qu’ils présenteront le soir au cours de spectacles organisés dans toute la ville, sous l’égide d’un « comité de la Ramlila ».

 

Le Ramayana ou « marche de Rama » , est un long poême épique oû se mêlent l’aventure et l’amour. Rama, fils du roi Dasharatha et héros de l’histoire, est marié à la belle Sita. Mais un jour, le chef des démons, prénommé Ranava, enlève cette dernière et la séquestre dans son fief de Lanka ( actuel Sri Lanka ). Rama, désespéré par la perte de son épouse bien-aimée, part aussitôt à sa recherche accompagné de ses frères. Et les aventures commencent, rythmées par les montres, les animaux féeriques, les sages et les fous qui peuplent le récit. Seuls les enfants, images de l’innoncence, peuvent incarner les rôles sacrés des Dieux, tandis que les personnage plus secondaires sont en revanche joués par des adultes.

 

enfants-dieux de Benares

Après de multiples aventures, Rama a pu arracher Sita, son épouse, aux griffes du démon. Ils célèbrent la victoire du bien sur le mal, au milieu de la foule qui hurle son approbation et sa dévotion.

 

Les représentations de la Ramlila ont lieu en plein air, à un carrefour ou sur une petite place, mais toujours à proximité d’un temple. Pour les hindous, il ne s’agit pas seulement d’une Fête, le Ramayana dont elle s’inspire constitue avec le Mahabharata, l’un des textes les plus saints et les plus populaires du sous-continent. Pendant quelques jours, les dieux prennent forme humaine et partagent les sentiments des hommes. Rama et Sita offrent l’image de l’amour éternel et de la pureté, ils forment le coupe mythique de l’Inde.

 

enfants-dieux de Benares

Même pour les Dieux, le rickshaw reste le mielleur moyen de circuler dans Bénarès.

 

Le dernier soir de la Ramlila, la défaîte définitive des démons et la victoire du bien sur le mal donnent lieu à de grandes réjouissances. Symboliquement, pour clôturer le festival, de gigantesques effigies de paille et de bois sont brûlées au son d’une musique assourdissante.

 

enfants-dieux de Benares

« Je mets tout mon coeur dans ce que j’apprends, je me concentre et j’aimerais en savoir plus. Cela me plaît beaucoup et quand les gens me rendent hommage, je sens que je suis vraiment le Dieur Rama » Anup – Jeune enfant-dieu

 

Comment vivre pleinement la Ramlila à Bénarès / Varanasi ?

IndeXpérience vous propose de vivre pleinement les Festivités, selon vos envies, les possibilités sont nombreuses et ce sera un moment fort en Emotions, nous consulter.

 

enfants-dieux de Benares

« En Inde, nous croyons sincèrement que les Dieux s’incarnent dans les enfants parce qu’ils sont purs et qu’ils peuvent exprimer l’essentiel. Avec eux, les hommes manifestent spontanément leur dévotion et leur affection »

 

A l’heure des smart-phones, les traditions se meurent, les coutumes se perdent, ne perdez pas un instant… avant que l’Inde ne vous ressemble.

 

Note de IndeXpérience : les Festivals restent la richesse de l’Inde, mais pour combien de Temps ?

L’Inde se veut Digitale, l’Inde est entrée de pleins pieds dans une révolution Digitale, les smart-phone sont partout, dans les campagnes, les villes, l’Inde dispose d’une couvertue 4G sans précédent ( cela peut être lent, mais ca fonctionne ) . La population aspire à vivre, les jeunes aspirent à d’autres modèles de vies, que ceux de leurs parents. Alors pour combien de temps, vous sera-il possible de vivre ce genre d’Expérience ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Texte : Dominique Rabotteau pour IndeXperience

Photographies : Frédéric Soltan pour IndeXperience

Sangha Productions

Dominique Soltan-Raboteau et Frédéric Soltan.

Ils sont producteurs et réalisateurs de très nombreux documentaires sur l’Inde pour France Télévisions.

Leurs films ainsi que les photographies de Frédéric sont l’illustration de rencontres sincères avec des hommes et des femmes qui, dans leur tâche quotidienne, dans leur fêtes et leur rituels permettent de mieux comprendre une civilisation qui est l’unde des plus anciennes au monde et d’en apprécier sa variété et sa vitalité.

C’est l’une de ces rencontres qui vous a été présentée ici. Elle date un peu… 

Envie de vivre des Expériences à l’image de leurs reportages, vous êtes à la bonne adresse. 😇

En savoir plus 👇
https://indexperience.fr/biographie-frederic-soltan-et-dom…/

 

PS – Une grosse pensée à Dominique, en ces moments délicats qui sont les siens ( Dominique est hospitalisée, mais tout va bien )

 

 

 

 

 

 

 

 

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *