,

Diwali

Diwali

Diwali : l’Inde s’illumine

Cette année, le 7 Novembre, l’Inde brillera de mille feux, comme tous les ans, pour le jour de Diwali.

Les façades des maisons, des magasins et des temples s’orneront de guirlandes lumineuses, le plus souvent « chinoises », mais cela on s’en fou.  Partout dans les maisons, traditionnellement les Indiens placent des centaines de diyas, ces petites lampes en terre cuite, fabriqué et vendue par les potiers locaux ( vous comprenez le pourquoi « du chinois », l’Inde n’est pas à une contradiction près, et achète des tonnes de guirlandes électriques à leur pire ennemi, la Chine, au lieu de faire fonctionner le business local et les petites gens…) et la nuit du 7 Novembre, à les pétards et feux d’artifices éclairent la nuit sans lune, si la Cour Supreme le permettra…

 

Vous trouverez dans la litterature, également le terme de Deepavali (du sanscrit « deep » qui signifie lampe, et « vali », rangée), surtout dans le Sud de l’Inde, il est également utilisé à l’Ile de la Réunion. Diwali est le festival des lumières. C’est une fête hindoue célébrée par plus de 800 millions de personnes. Mais tout le monde respecte cette Fête. Les diyas, des petites lampes en terre cuite, sont le symbole même de Diwali. Nous en achetons sous toutes les formes, de toutes les couleurs, et nous les retrouvons partout, en papier, sur les images. Elles sont remplies d’huile ou de ghi, une sorte de beurre, et brûlent grâce à une mèche de coton. En plus d’allumer les petites lampes, les Indiens tirent aussi – si ils le peuvent – des pétards et feux d’artifice, s’offrent des présents et préparent des plateaux pour les pujas, des cérémonies religieuses en l’honneur des dieux Lakshmi et Ganesh. Fleurs, pâtisseries et fruits sont offerts aux dieux lors des pujas de Diwali.

Petit apparthé concernant Delhi et Gurgaon : alors que tout le monde s’insurge de la pollution, tout le monde trichera encore cette année pour trouver des pétards et feux d’artifice, et ajouter un peu plus de pollution. Comme nous vous le disons régulièrement, les indiens ne sont pas à une contradiction de plus.

Afin de recevoir, t la déesse Lakshmi, les maisons sont nettoyées de fond en comble, repeintes, les rangolis sur le pas des portes sont dessiner. Les rangolis ont leur signification, leurs artisites, les design très spécifiques sont dessinés sur le sol, avec de la farine de riz colorée ou des poudres de couleurs. Tout ceci afin d’éloigner les mauvais esprits et de recevoir la Déesse  Lakshmi.

 

La légende du festival des lumières, Diwali 

A l’origine, la célèbration du retour du dieu-roi Rama, après 14 années d’exil, dans son royaume d’Ayodhya. Dans le Ramayana, grande épopée mythologique de la littérature sanscrite, écrite il y a près de 2000 ans, ses aventures sont contées . Ses sujets, trop content de voir leur souverain rentrer victorieux, eurent l’idée d’ illuminer les rues où il passait afin d’éclairer son chemin.  Car Rama a dut affronté le démon Ravana, en cours de route. Cette bataille épique, est célébrée  lors du festival de Dusshera, 19 Octobre cette année.  En fait , il avait été condamné à errer par son père (le roi Dasharat), Rama parcourt les forêts et villages d’Inde avec son frère Lakshmana et sa femme Sita jusqu’au jour où celle-ci est enlevée par Ravana, le démon à dix têtes règnant sur le pays de Lanka. Le démon Ravana utilise un subterfuge pour enlever Sita, la femme de Rama. Rama se lance à son secours, aidé par Lakshmana et le roi-singe Hanuman. Au terme de la bataille épique, Rama l’emporte sur Ravana. Sa victoire symbolise celle du bien sur le mal, de la lumière sur les ténèbres. Vingt jour après la mort de Ravana, Rama rentre dans son royaume d’Ayodhya en liesse. La ville sacrée d’Ayodhya célèbre encore aujourd’hui l’un des plus beaux Diwali de toute l’Inde. Et c’est donc tout le symbolisme de Diwali.

 

Pour Diwali, Cinq jours de festivités 

Célébré cette année le 7 Novembre, le festival dure plusieurs jours, avec sa jour, sa signification, il s’agit donc de cinq jours de Fête. C’est généralement une semaine de vacances scolaires, un peu à l’image de la Toussaint. Et les touristes indiens se pressent dans les lieux de villégiatures, pour ceux qui veulent éviter les réunion de famille, car croyez-moi, il n’y a pas que chez nous, que certains souhaitent éviter les réunions de familles !!!

Pour ce qui est de la chronologie des Festivités :

La première journée est celle de Dhanteras, dédiée à Lakshmi, la déesse de la richesse et de l’abondance. Pour attirer la chance, les Indiens achètent des objets en or et argent, ainsi que des ustensiles en métal, un moment à vivre dans le Bazar de Jaipur. Les objets en métal achetés pour Dhanteras sont censés apporter chance et richesse. Je vous l’accorde, la limite entre les supersititions et la réligion est très fine.

Le second jour, tout le monde nettoie sa maison pour Narak Chaturdashi, qui célèbre la défaite du démon de la saleté Narakasura. On appelle aussi Narak Chaturdashi « Choti Diwali », le petit Diwali, puisque c’est ce jour-là que les Indiens commencent à décorer leurs maisons en vue de la grande fête du lendemain. Les commerçants nettoient, repeignent et décorent leurs magasins la veille de Diwali. Bon, enfin, on s’y prend environ un mois à l’avance, afin que tout soit propre, nous ne procédons pas à un nettoyage de printemps, mais plutôt un néttoyage de Diwali, qui permet de se remettre en ordre après la littargie de l’Eté et les mois de moussons, on essaye d’effacer les affres de tout cela.

Badi Diwali, la troisième journée, est considérée comme la plus importante. Elle est dévolue aux célébrations religieuses, les pujas, en l’honneur de Lakshmi et Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. C’est aussi le jour où les Indiens partagent un repas en famille et s’échangent des cadeaux. C’est la journée la plus symbolique et la plus respectée.

 

 

Le lendemain de Diwali est appelé Govardhan, du nom de la montagne que le dieu Krishna souleva afin de sauver son village. Pour l’occasion, les Hindus réalisent des sculptures en bouse de vache à l’effigie de Govardhan. Le dieu Krishna soulève la montagne de Govardhan. Dans les campagne, ou les vaches sont nombreuses, et notamment au Rajasthan, cette journée est très importantes.

Le cinquième et dernier jour de Diwali est celui de Bhaidooj, dédié à l’amour entre frères et soeurs. Les frères rendent visite à leurs sœurs et leurs offrent des sucreries, et ces dernières leur dessinent un tilak sur le front afin de leur apporter bonheur et prospérité. Là , tout est question d’avoir ou pas un frère ou une soeur, et les relations que vous entretenez, c’est comme partout, les histoires de famille, ca existe !!

 

Des retombées économiques majeures

Diwali c’est Noël , ni plus, ni moins. Et pour de nombreuses raisons ! La fête des lumières , il est de tradition d’échanger des cadeaux,  des  chocolats et autres sucreries ( pour le régime, c’est pas bon du tout, partout ou vous allez, vous aurez droit à un petit « sweet », et gare si vous refusez ) , et c’est donc le moment de se retrouver en famille…. Le choix des cadeaux est devenu aussi casse-tête que chez nous, liste des personnes, budget par personne, avec les budgets les plus élévés pour les membres de la famille. Certains dénoncent une dérive commerciale de cette fête censée être avant tout une célébration religieuse (et oui, tout comme Noël !). Les retombées économiques sont alors très importantes… à la (dé)mesure du géant d’Asie du sud : 150 milliards de roupies, soit près de 2 milliards d’euros, sont dépensés la semaine précédant Diwali en divers achats liés à cette fête.

 

Comment vivre pleinement Diwali ?

IndeXpérience vous propose de vivre pleinement les Festivités, selon vos envies, en famille, dans un Palais de Maharadja, dans un Village ou une Ville, les possibilités sont nombreuses et ce sera un moment fort en Emotions.

  • en famille : à Jaipur ou dans de nombreux endroits, adresses, que nous pourrons vous proposer, sans déranger, en toute simplicité ou plus ou moins élaborés selon les lieux, car vivre Diwali à l’hôtel, c’est comme fêter Noel à Paris dans une chambre d’hôtel… on passe à coté de tout !!! 
  • dans un Palais en présence de Familles Aristocrates : c’est un peu business, de moins en moins typique, bien rodé, mais cela a son charme…. pour ceux qui ont peu de se sentir mal-à-l’aise en famille.

En vidéo, un exemple de ce qui se fait

Festivités à Shahpura House

 

Pour le Budget, tout dépend du lieu et de la complexité de la Prestation Proposée, à partir de 50 Euro par personne.

 

Véronique BB Voyage pour IndeXperience

 

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *