, ,

Le maître de danse : Orissa

Le maître de danse : Orissa

Le maître de danse : Orissa

Sri Manguri Das est maître de danse : Orissa dans le nord-est de l’Inde, à quelques kilomètres de la ville de Puri. Dans son école, la danse qu’il enseigne, appelée « bandhya nritya » est sacrée. Elle est pratiqué dans les temples de la région lors des grandes fêtes religieuses, notamment celle dédiée au Dieu Jagannath, vénéré depuis des siècles dans cette partie du sous-continent.

Le maître de danse : Orissa

« Si les gotipuas ne se déguisaient pas en jeunes filles, il n’y aurait plus de charma, ce ne serait pas joli. Là, en ce moemnt, ils deviennent beaux comme des femmes, ils deviennent les bien-aimées de notre dieu. Dans toutes les mythologies, les amoureuses de dieu sont présentes, ce sont elles qui jouent pour lui et qui le font sourire. » Sri Manguri Das, le vieux maître.

 

L’histoire raconte que des fidèles s’apprêtaient à offrir au dieu des danses exécutées par des jeunes filles. Mais celui-ci refusa : les femmes étant jugées physiquement impures. Toutefois, Jagannath, qui ne voulait pas se priver de spectacle, suggéra que de jeunes garçons, habilés et maquillés en fille, accomplissent pour lui la danse sacrée. Ainsi naquirent les Gotipuas, nom porté encore aujourd’hui par les élèves de Sri Manguri Das.

 

Cet homme de quatre-vingt-deux ans, le maître de danse : Orissa ( à l’époque de la rencontre ) est l’un des derniers grands maîtres de cette très ancienne tradition, toujours vivante dans cette région. Il dispense son savoir à une quinzaine de jeunes garçons, agés de 5 à 12 ans. Issus pour la plupart de familles pauvres de l’Orissa, c’est un grand honneur pour les parents de voir leurs enfants danser dans les Temples. Une fois choisie, les garçons ne retournent plsu chez eux et sont entièrement pris en charge par Sri Manguri Das. L’enseignement qu’il leur donne est long et ardu : debout le matin à 4h, les enfants commencent un entrainement très physique et répétitif au son des percussions. Une danseur Gotipua doit savoir tout faire, y compris chanter et jouer de la musique.

‘J’ai vu la danse des Gotipuas à la télévision et j’ai eu envie d’apprendre. Alors mes parents ont contacté le vieux maître et c’est comme cela que je suis arrivé dans cette école » Chandra, jeune danseur, savourant un Thumps up, l’ersatz du Coca-Cola, à l’époque ou le Cocca n’existait pas en Inde. Le Thumps up existe toujours… 

 

Chaque année, au mois de juin, Sri Manguri Das prépare la grande fête de Rath Yatra – Cette année le 14 Juillet 2018 – durant laquelle les statues des dieux sortent des temples, portées sur d’immenses chariots de bois. A cette occasion, les jeunes danseurs Gotipuas vont incarnés toutes les grâces féminines pour le plus grand plaisir des dieux.

 

Le maître de danse : Orissa

Début de la procession le jour du Rath Yatra dans les rues de Puri.

 

Sri Manguri Das accompagne ces enfants jusqu’à l’âge de la puberté, lorsqu’ils ne pourront plus physiquement incarner de frêles jeunes filles. Arrivés à lâge adulte, certains deviennent danseurs ou musiciens classiques, tandis que d’autres réintègrent la vie ordinaire. En effet, dans la société indienne moderne, l’avenir des Gotipuas est devenu plus incertain. L’école du vieux maître ne vit que par les dons des fidèles et ceux-ci se font de plus en plus rares. Pour cette raison, les jeunes danseurs suivent désormais en parallèle un programme scolaire normal.

 

Le maître de danse : Orissa

Figure de danse d’un Gotipua durant le Festival

 

Le maître de danse : Orissa

Figure de danse d’un Gotipua durant le Festival

 

Comment vivre pleinement la Rath Yatra – le 14 Juillet 2018 – Puri – Orissa ?

IndeXpérience vous propose de vivre pleinement les Festivités, selon vos envies, les possibilités sont nombreuses et ce sera un moment fort en Emotions, nous consulter.

A l’heure des smart-phones, les traditions se meurent, les coutumes se perdent, ne perdez pas un instant… avant que l’Inde ne vous ressemble.

orissa voyage inde

Sri Manguri Das est fier de Priya, l’un de ses meilleurs élèves, as-t-il pris la relève ?

Note de IndeXpérience : les Festivals restent la richesse de l’Inde, mais pour combien de Temps ?

L’Inde se veut Digitale, l’Inde est entrée de pleins pieds dans une révolution Digitale, les smart-phone sont partout, dans les campagnes, les villes, l’Inde dispose d’une couvertue 4G sans précédent ( cela peut être lent, mais ca fonctionne ) . La population aspire à vivre, les jeunes aspirent à d’autres modèles de vies, que ceux de leurs parents. Alors pour combien de temps, vous sera-il possible de vivre ce genre d’Expérience ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Texte : Dominique Rabotteau pour IndeXperience

Photographies : Frédéric Soltan pour IndeXperience

Sangha Productions

Dominique Soltan-Raboteau et Frédéric Soltan.

Ils sont producteurs et réalisateurs de très nombreux documentaires sur l’Inde pour France Télévisions.

Leurs films ainsi que les photographies de Frédéric sont l’illustration de rencontres sincères avec des hommes et des femmes qui, dans leur tâche quotidienne, dans leur fêtes et leur rituels permettent de mieux comprendre une civilisation qui est l’unde des plus anciennes au monde et d’en apprécier sa variété et sa vitalité.

C’est l’une de ces rencontres qui vous a été présentée ici. Elle date un peu… 

Envie de vivre des Expériences à l’image de leurs reportages, vous êtes à la bonne adresse. 😇

En savoir plus 👇
https://indexperience.fr/biographie-frederic-soltan-et-dom…/

orissa voyage inde

En Inde du Nord, Orissa, dans un village dans la région de Puri, les Gotipua, école de jeunes garçons. Ils apprennent à danser pour interpéter les Sakhis, les bien-aimées du Dieu Krishna, lors des grandes fêtes religieuses, et notamment la Jagannath Rath Yatra de Puri – Date = 14 Juillet 2018 / Séance de maquillage.

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *